chatbot_reims
17 mars 2020

L'entreprise rémoise Sikim a créé un robot de conversation gratuit pour répondre à vos questions sur le coronavirus

Sikim a mis au point dans l’urgence un « chatbot » alimenté par des sources officielles.

Elle s’appelle Isa, elle n’a pas de visage mais elle cause. C’est le «chatbot», ou robot de conversation, créé par la société rémoise Sikim, et sa filiale strasbourgeoise Sikim Santé, pour donner des réponses fiables aux questions que se posent en ce moment les Français sur le coronavirus. « Jeudi matin, quand on a vu que tout commençait à s’accélérer et qu’il y avait beaucoup de fake news sur les réseaux sociaux, on s’est dit qu’il fallait apporter aux gens des informations fiables » explique Sébastien Biaudet, directeur technique. Dans la foulée les développeurs, data analysts et consultants santé de Sikim ont travaillé pendant trois jours à nourrir leur chatbot de sources officielles sur le coronavirus (Institut Pasteur, OMS, Santé publique française, etc.) pour formuler des réponses immédiates à des questions que se poseraient des internautes. « Quand on a lancé l’idée, je me suis dit qu’on allait mettre 15 jours mais cela a été beaucoup plus rapide. Cela veut dire que nos technologies sont matures et qu’il n’y a qu’à les utiliser », témoigne Freddy Baudinet, PDG de Sikim.

Pour l’heure, Isa sait répondre à une centaine de questions. Mais ce n’est pas figé car plus on posera des colles à cet outil utilisant l’intelligence artificielle plus les équipes de Sikim l’alimenteront en réponses. La rapidité et la facilité de la mise à jour des informations sont d’ailleurs l’avantage du chatbot par rapport à une application web ou à un site internet pour lesquels le renouvellement de contenu peut être long.

L’accès à Isa est gratuit et peut se faire 24 heures sur 24. Pour le moment il faut passer par un site internet. Mais dans les jours à venir le chatbot tout-terrain pourra converser sur les réseaux sociaux grand public (Facebook Messenger, Line, Wechat) et professionnels (Microsoft Teams, Slack). On pourra aussi l’interroger au travers d’enceintes connectées ( Amazon Alexa et Google Home). Sikim s’est enfin rapprochée d’un partenaire médical canadien pour faire voyager Isa outre-Altantique.

Isa ne remplace bien sûr pas la consultation d’un professionnel de santé.

Source : l'Union Reims

S'inscrire à la newsletter