VOS_reims
14 juin 2021

Environnement : trois questions sur des fusées miniatures construites à Reims

Venture Orbital Systems, une jeune entreprise spécialisée dans la conception de fusées pour satellites miniatures, s'est installée à Reims en septembre 2020 (grâce à l'accompagnement d'Invest in Reims). Apparu en France dans les années 2010, ce secteur d'activité influence déjà notre quotidien et promet de générer des centaines d'emplois.

« L’espace made in Reims. » Le slogan affiche d’emblée les ambitions. Stanislas Maximin, l’un des cofondateurs de Venture Orbite Systems (VOS), mène la conférence de presse ce jeudi 10 juin dans les locaux de l’entreprise, installée à Reims depuis septembre 2020. Son but : exposer ses projets, et présenter son secteur d’activité à des journalistes quelque peu désemparés. Il faut dire que le sujet s’avère complexe. "Lanceurs spatiaux", "oxygène liquide", "orbite basse". Le vocabulaire se révèle ardu. Le discours reste malgré tout limpide. Rodé. Probablement répété des centaines de fois face à des investisseurs. La miniaturisation touche tous les domaines, y compris celui des satellites. Or, des satellites plus petits (parfois de la taille d’une boîte à chaussures) nécessitent des fusées... plus petites. C’est ici qu’intervient VOS : la start-up développe des "nano-lanceurs" (ou "nano-fusées") pour des "nanosatellites". Quelle est l’utilité de ce nouveau marché ? Génère-t-il des emplois ? Comment VOS compte-elle se distinguer ? Pourquoi choisir Reims ? France 3 Champagne-Ardenne fait le point sur ce marché prometteur.

VOS_reims

vos_reims

Photo : © David Caldas / France 3 Champagne-Ardenne

Pourquoi s'installer à Reims ?

Créée à Paris, VOS a décidé d'installer ses locaux à Reims à l'automne dernier. Lors de son emménagement dans le Grand Est, l'entreprise employait neuf personnes. Elle peut aujourd'hui se vanter d'en compter vingt-sept. "Des techniciens, mais surtout des ingénieurs, à 90%", précise Florian Randriamahaleo, responsable de la communication. Toute la journée, l'équipe s'efforce d'élaborer les meilleurs composants pour le fonctionnement du précieux moteur de leur précieuse fusée. Les lignes de calculs s'accumulent sur les écrans d'ordinateurs et s'entassent sur les tableaux transparents typiques des start-ups. "Si nos objectifs sont remplis, nous envisageaons d'embaucher 140 personnes d'ici quatre ans", annoncent les patrons. Par "objectifs", VOS entend le lancement d'une vingtaine de fusées en 2026, et la construction d'une usine à Reims en 2022.

Si l'idée de concevoir des fusées au milieu des vignes de Champagne peut paraître incongrue, ce choix s'est imposé comme une évidence. "Quand nous avons voulu partir de Paris, les conditions d'accueil proposées par Reims et la région Grand Est nous correspondaient parfaitement", raconte Stanislas Maximin. L'agence "Invest in Reims" a par exemple mobilisé des dizaines d'industriels et financiers locaux pour établir des partenariats. Après avoir récolté 750.000 euros fin 2020 auprès d'investisseurs, l'entreprise a bénéficié en mai dernier d'une subvention de 100.000 euros de la part de la Région. Elle aspire à lever cinq millions d'euros avant la fin de l'année, et 80 millions d'ici trois ans. Rien que ça. "On a trouvé un environnement à la hauteur de nos attentes, s'enthousiasme Stanislas Maximin. C'est aussi lié au passé de Reims, qui a été un berceau français de l'aérospatiale." Ce "passé" avec lequel compte renouer VOS, c'est notamment celui de "Véronique", la première fusée non militaire française, dont les premiers lancements ont été effectués à Suippes, dans la Marne, en 1950. Plus de 70 ans plus tard, les patrons clament leur ambition : refaire de Reims "l’une des plus grandes régions du spatial en France et en Europe".

Lire l'article entier sur le site de France 3

S'inscrire à la newsletter