croix_blandin_cernay_reims
20 mai 2019

Le parc d’activités Cernay/Saint-Léonard se développe près de Reims

Dans le prolongement de la ZAC Croix-Blandin, un parc d’activités de 40 ha, sous la maîtrise d’ouvrage de la CCI de la Marne, est en train de sortir de terre.

Avec ses 48 000 m2 de surface bâtie sur 9,3 ha, le bâtiment de KS Groupe est le plus imposant du nouveau parc d’activités à vocation industrielle, artisanale, logistique et de services, aménagé dans le cadre de la deuxième tranche de la ZAC Cernay-Saint-Léonard. Avant de décrocher le permis de construire, la société KS Groupe, qui y projette une activité logistique (sur 46 000 m2) et des bureaux (2 000 m2), a dû se soumettre à la traditionnelle enquête publique exigée pour toute construction de cette taille.

Toujours est-il que cette installation devrait engendrer la création de 200 à 250 emplois, ont rapporté, à l’élu, ces investisseurs alsaciens et parisiens, qui mettront en location leurs biens.

Ce vaste bâtiment en projet représente une nouvelle pièce du puzzle qui se construit sur le territoire de Cernay, dans le prolongement de la Croix-Blandin, sous la maîtrise d’ouvrage de la CCI (la commercialisation revenant aussi à une SAS dont les actionnaires sont Reims, le Grand Reims et des banquiers). Pour rappel, l’aménagement de cette zone a commencé il y a deux ans avec l’implantation de Veuve Clicquot sur la commune de Saint-Léonard. En face, sur le territoire de Cernay, ce sont donc 40 ha qui sont en train de changer de visage. « Pour une commune, avoir un parc d’activités qui soit proche sans les nuisances, c’est idéal », confie le maire, ravi des recettes fiscales qui seront ainsi générées. Chronopost est la première entreprise à y avoir posé ses colis, fin 2018. Depuis, tous les terrains ont trouvé preneur (sauf un). Un grand bâtiment de 18 000 m2 est terminé lui aussi. Il appartient à un promoteur rémois qui l’a divisé en 3 cellules de 6 000 m2. La première est déjà occupée. « Les deux autres vont l’être avant fin juin », annonce Patrick Bédek. « On est sur de la logistique. »

Le maire estime à une quarantaine, le nombre d’entreprises présentes sur cette zone d’activités de 25 parcelles qui devraient, à terme, générer 8 à 900 emplois.

Source : L’UNION REIMS du 14/05/2019 en page 9 et crédit photo : Fred Laurès

S'inscrire à la newsletter