03 mars 2021

Près de Reims, le groupe français de lingerie Chantelle se lance dans la sous-traitance

Lire la suite de l'article sur le site de France 3

L’usine historique de Chantelle, à Epernay, dans la Marne (près de Reims), met son savoir-faire au service de jeunes créateurs. Avec cette nouvelle activité de sous-traitance, le groupe de lingerie espère relancer la filière.

D’ordinaire, les opératrices de l’usine d’Epernay fabriquent des sous-vêtements féminins. Mais depuis quelques mois, ce sont des dessous masculins qu’elles ont entre les mains. Une grande première.

Florence Romagny a 40 ans de métier. Avec sa machine, elle fait des points d’arrêt, elle ferme les fonds, dernière étape avant que le caleçon ne soit fini. " C’est la première fois que je confectionne des boxers pour hommes " s’amuse-t-elle, " ça change un peu de ce qu’on fait d’habitude, on évolue, ça nous fait du travail, c’est plutôt bon signe. " Pour cette petite série de plusieurs centaines de pièces, le Slip Français, qui valorise le circuit court et le Made in France, a fait appel à Chantelle.

chantelle_reims

Chantelle regroupe six sous-marques : Chantelle bien sûr, mais aussi Passionata, Chantal Thomass, Darjeeling, Femilet et Livera. Leur clientèle est féminine avec une moyenne d’âge autour de 40 - 50 ans.

En accompagnant ces jeunes créateurs, l’entreprise familiale espère rajeunir son image, susciter des vocations et recruter. 

Epernay est le premier site de production du groupe. Il a été créé en 1962. L’usine s’est spécialisée dans le développement de produits. Ici, on peaufine les prototypes. Une fois validés par le siège, la fabrication en grande série est réalisée à l’étranger, en Asie et au Maghreb, dans les autres usines du groupe. Avec la sous-traitance, la marque, d’une certaine manière, relocalise son activité.

Lire la suite de l'article sur le site de France 3

Revoir ci-dessus notre vidéo sur Chantelle tournée en 2020 et l'article correspondant ici.

S'inscrire à la newsletter