enoplastic_reims
16 juin 2021

Près de Reims, Sparflex plus que jamais leader sur son marché

Source et article entier sur Forumeco

Un an après son rapprochement avec Enoplastic en avril 2020, le groupe champenois Sparflex (550 personnes employées en France pour un chiffre d’affaires de 60 M€) domine le marché mondial du surbouchage des vins et spiritueux et continue d’afficher des ambitions à la hausse.

Après un an de rapprochement entre les deux groupes Enoplastic et Sparflex, les dirigeants du spécialiste champenois du surbouchage des vins et spiritueux passent encore à la vitesse supérieure. Acquisition de nouvelles machines, augmentation de la capacité de production, poussée technologique… Oubliée l’année passée sous le signe de la pandémie, Sparflex confirme sa stratégie de croissance. « Nous avons vécu l’année 2020 à l’image de celle de nos clients champenois, à savoir une baisse moyenne de 15% de notre activité », souligne Christophe Mendez, Directeur général France. Un ralentissement conjoncturel qui ne freine donc pas les ambitions du poids lourd du surbouchage, bien au contraire. Son développement passe par un plan industriel ambitieux, affirme-t-on du côté du site historique, à Dizy, près d’Epernay et de Reims. « Le groupe est très attaché au marché français et tient beaucoup à conserver sa production locale, une organisation des ventes locales, au plus près du marché. On peut être un groupe international et vouloir rester au plus proche de nos clients », insiste Isabelle Gruard, Directrice marketing du groupe.

« Deux piliers soutiennent notre croissance : l’innovation, qui nous permet d’accompagner nos clients avec des produits plus adaptés à leurs besoins et le développement durable, qui est devenu une préoccupation majeure de nos clients, des vignerons aux plus grands groupes », rappelle Christophe Mendez. Spécialisée dans la création et la production de produits à forte valeur ajoutée destinés au surbouchage des vins et spiritueux, Sparflex mise énormément sur ses capacités d’innovation en interne pour développer de nouveaux produits. Au cours des derniers mois ses services de R&D ont ainsi travaillé sur la création de machines destinées à renforcer l’outil de production de manière conséquente.

reims_enoplastic

« Nous souhaitons être un leader davantage par nos capacités d’innovation que par les chiffres seuls », souligne Christophe Mendez, qui veut conserver le coup d’avance de Sparflex sur la concurrence. « C’est ainsi que nous nous démarquons. Matières premières, impression, marquage… nous développons toujours de nouvelles techniques que le marché ne connaît pas encore ». Des nouveautés qui seront présentées au cours des prochaines semaines et surtout lors du VITeff à Epernay en octobre prochain.

En février 2020, le groupe s’est rapproché de l’italien Enoplastic pour déboucher sur un mariage en avril de la même année, en plein confinement, sous l’égide du fonds d’investissement COBEPA. Le nouveau groupe constitue donc le leader mondial incontesté du surbouchage des vins et spiritueux, fort de 12 sites industriels dans le monde (Italie, Espagne, Etats-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande) dont quatre en France (trois sites marnais à Reims, Dizy, Oiry et un à Hendaye). Un groupe qui pèse au total près de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Source et article entier sur Forumeco

S'inscrire à la newsletter