Bons_restes_reims
21 avril 2021

Reims : la cantine " Les Bons Restes" lance une campagne de financement participatif

Faire la chasse au gaspillage alimentaire, mettre en avant le partage, voici les objectifs de l'association "Les Bons Restes". Après un fonctionnement très positif de quelques mois, ce collectif entend ouvrir une cantine pérenne. Pour cela, l'association a mis en place une cagnotte en ligne.

Bénédicte, Jean-Paul ou encore Margaux ont un point commun, ils font partie d'une association, qui, en quatre années d'existence, a permis de sauver de la poubelle plus de deux tonnes de légumes, de fruits, de pain, de pâtes, d'œufs et de chocolat. Quels défauts avaient ces produits ? Ils étaient juste un peu flétris, ou tout simplement moches. Sans les membres de cette association, toutes ces denrées auraient été jetées.

Au plan environnemental, le gaspillage alimentaire n'est pas neutre. Selon "Les Bons Restes", l'empreinte carbone de ce gâchis représente 15,5 millions de tonnes d'équivalent CO2, chaque année. Et, si en France, cette gabegie est de l'ordre de 20 kilogrammes, par an, et par habitant, à Reims, le gaspillage alimentaire constitue près de 30 kilogrammes, par habitant et par an, dans les ordures ménagères. Des chiffres choquants, pour l'environnement, et pour tous ceux qui, et ils sont de plus en plus nombreux, ont des difficultés pour se nourrir.

De janvier à mars 2020, dans la Cité des Sacres, les membres de l'association ont pu faire fonctionner une cantine éphémère, à Quartier Libre. En octobre, c'est l'espace Verrerie de la Maison de Quartier Arènes du Sud, à Reims, dans la Marne, qui avait permis que vive cette belle idée de restaurant associatif, peu cher. Attention, peu cher et non gratuit, aux "Bons Restes", le prix du repas est libre. Chacun donne ce qu'il veut, ou ce qu'il peut. Outre la reconnaissance du travail accompli par les bénévoles, qui se sont mis aux fourneaux, ceux qui sont à l'origine de l'association souhaitent faire réfléchir sur la consommation, rendre les gens plus responsables.

Mais pour poursuivre l'expérience, et développer des activités dans un lieu d'échange, il faut de l'argent. C'est la raison pour laquelle, une cagnotte en ligne a été ouverte.

Depuis le lancement de cette opération de financement participatif, sur la plateforme "Helloasso", le premier palier des objectifs de l'association a été atteint. Avec un peu plus de 5.000 euros, déjà collectés, "Les Bons Restes", vont pouvoir s'équiper en appareils de cuisson et petit électroménager. Seulement, il faudrait, pour réaliser des travaux dans la salle de restauration, faire face aux charges, dépasser les 40.000 euros.

bons_restes_reims

Accès à la page Helloasso des Bons Restes

Lire l'article entier sur le site de France 3

S'inscrire à la newsletter