reims_procedo
12 mai 2020

A Reims, une entreprise propose l’installation de caméras thermiques pour la fin du confinement

Une entreprise rémoise propose de dépister les personnes fiévreuses avant de pénétrer sur leur lieu de travail, un commerce ou encore un lieu public. Leur procédé fait un carton.

« Comment éviter une deuxième vague de contamination au Covid-19 après le déconfinement prévu en France le 11 mai prochain ? », lance Clément Vuibert, directeur commercial associé au sein du Groupe Procedo, entreprise basée à Reims.

Il expose : « Pour les hôpitaux, les plateformes logistiques, les centres commerciaux, les bâtiments publics, les immeubles de bureaux ou les écoles, tout l’enjeu sera d’identifier rapidement les personnes malades pour éviter la propagation du virus. »

Avec ce procédé, les avantages sont multiples : le contrôle se fait en toute sécurité, « puisqu’à distance, entre 1,5 et 5 mètres en gardant un résultat précis à +/- 0,5ºC. » Le relevé est quasi immédiat et l’utilisation très facile : « Il faut 1 seconde pour relever la température. Une fois que le système a été réglé et paramétré par nos techniciens, il n’y a rien à faire. Une alarme se déclenche lorsque la température est au-dessus de 38ºc. En fait, il ne reste simplement qu’au client à définir la procédure, ce qu’il va faire de cette information : est-ce qu’il va donner un masque, interdire l’accès, recommander à la personne d’aller voir son médecin ? »

Dans la Marne, le groupe a réalisé plusieurs installations : des entrepôts, des sites de travaux publics et des sites industriels. « Il n’y a pas d’avis ni positif ni négatif donné par le ministère de la Santé ou l’État mais, la demande et le nombre d’installations réalisées en 1 mois -600 caméras en France dont 50 par nous- me laisse présager un très bel avenir. »

Originaire de l’Est de la France, le Groupe Procedo est fondé en 1986. En quelques mots, c’est : De l’audit / ingénierie ; Des prestations de guarding ; L’installation de système de sécurité incendie ; L’intégration de système de sûreté (détection intrusion, vidéosurveillance, contrôle d’accès, bornes escamotables) ; L’installation de système de supervision ; Un système de sécurisation de chantier autonome en alimentation ; Des services de télésécurité proactive ; Une formation sécurité réglementaire et qualifiante.

Le groupe est implanté à Metz, Verdun, Reims, Paris, Nantes et au Luxembourg et intervient sur toute la France.

À Reims, le groupe a notamment installé les 230 caméras du système de vidéoprotection de la ville.

Lire l'article entier sur le site de l'Union

S'inscrire à la newsletter