fusee_venture_orbital
18 janvier 2022

A Reims, une nanofusée pour nanosatellites

Article de France Inter ("Esprit d'initiative" - podcast - 11 janvier 2022 par Lionel Thompson)

Quand on dit Reims on pense au Champagne, à la cathédrale, pas forcément aux fusées et à l'espace... Pourtant c'est bien à Reims qu'est installée Venture Orbital Systems, une jeune entreprise qui veut se spécialiser dans les nanofusées.

Le grand atelier en périphérie de Reims dans lequel cette start-up a emménagé il y a peu sonne encore un peu creux. Pour l'instant l'équipe de Venture Orbital Systems y installe des bancs d'essais pour mettre au point sa fusée, Zephyr, qui sera la première conçue en France depuis 1975 et que nous décrit Kévin Monvoisin, ingénieur et cofondateurs de l'entreprise.

Des petits satellites à placer en orbite basse, qui ne trouvent pas forcément place sur les gros lanceurs. Les trois jeunes créateurs de Venture Orbital Systems, tous âgés de moins de 30 ans, se sont lancés sur ce nouveau marché avec le soutien, entre autres, de l'Agence Spatiale Européenne et du CNES, séduits par leur moteur novateur, fabriqué d'un seul bloc avec une imprimante 3D.

L'ambition de Venture Orbital Systems est de démocratiser l'accès à l'espace en permettant à ces petits satellites d'améliorer notre quotidien. Pour relever ce défi, l'entreprise  a besoin de recruter : une vintaine d'offres d'emplois en ce début d'année pour des postes d'ingénieurs, de techniciens ou de directeur financier. Premier lancement envisagé en 2024, non pas depuis Reims mais depuis la Guyane, ou depuis un site qui reste encore à déterminer dans le Nord de l'Europe.

Lire l'article entier sur le site de France Inter ("Esprit d'initiative" - podcast - 11 janvier 2022 par Lionel Thompson)

Lire aussi Venture Orbital Systems missionnée pour structurer l’écosystème New Space français

Crédit photo : Venture Orbital Systems

S'inscrire à la newsletter