toosla_reims
22 décembre 2021

Toosla, la start-up rémoise de location de voitures haut de gamme fait son entrée en bourse

Article provenant du site de France 3

logo_toosla

Fondée en 2016 et basée à Cormontreuil dans la Marne, Toosla se développe à vitesse grand V. La start-up, spécialisée dans la location digitale de véhicules, fait son entrée en Bourse et espère attirer les investisseurs.

Toosla propose un service disponible 24h/24, tous les jours de la semaine. Le client sélectionne la voiture de son choix via son smartphone, choisit l'heure et la date, et valide la réservation. Il ne reste plus qu’à récupérer la voiture.

Toosla possède actuellement une flotte de 300 voitures haut de gamme, de Mercedes à Tesla, en passant par BMW.

Pour le moment, le service est seulement disponible à Paris, et à Madrid depuis début 2021. Mais d’ici 2025, la société rémoise a pour projet de s’implanter en Allemagne, en Angleterre et en Italie, ainsi que dans d’autres villes françaises. Objectif : être présents dans 16 villes en Europe d’ici 2025.

Même si la majeure partie de notre activité se passe à Paris, où nous avons des bureaux, le siège social est situé à Cormontreuil, près de Reims, explique le directeur général délégué. Le fondateur Eric Poncin étant Rémois, c’était une évidence d’implanter Toosla dans sa région. Comme c’est une entreprise basée sur le digital, nous n’avons pas vraiment d’intérêt à la délocaliser. Et puis c’est toujours une fierté de dire que Toosla est une entreprise marnaise !”

Toosla est entrée en Bourse ce 17 décembre, sur Euronext Growth à Paris, le 17 décembre 2021. Pour la société, c’est une étape décisive pour la suite de son développement. “En quelques années, nous sommes passés d’une petite start-up à une entreprise cotée en Bourse."

Toosla est la dernière société de l’année 2021 a avoir été introduite en Bourse. L’action, fixée à 2,85 euros, valait déjà 3 euros après son premier jour sur le marché. “C’est un lancement vraiment très encourageant, se réjouit le directeur général délégué. C’est la preuve que notre modèle économique fonctionne et qu'il a de l’avenir.

Lire l'article entier sur le site de France 3

S'inscrire à la newsletter