drone
30 mai 2022

TotalEnergie s'appuie sur la technologie AUSEA développée avec l'Université de Reims Champagne-Ardenne

Dans le cadre de son engagement à identifier, quantifier et réduire les émissions de méthane liées à ses activités, TotalEnergies a lancé une campagne mondiale de détection et de quantification de ses émissions par drone sur toutes ses installations Oil & Gas amont opérées.

Cette campagne s’appuie sur la technologie AUSEA développée par TotalEnergies, le CNRS et l’université de Reims Champagne-Ardenne. Depuis 2021 le partenariat se poursuit avec le laboratoire commun LYNNA.

Depuis 2017, TotalEnergies travaille avec ses partenaires pour développer une technologie de mesure des gaz à effet de serre appelée AUSEA (pour Airborne Ultralight Spectrometer For Environmental Applications). AUSEA est constitué d’un double capteur miniature, monté sur drone, capable de détecter et de quantifier les émissions de méthane et de dioxyde de carbone tout en identifiant la source de ces émissions. Cette technologie permet des mesures sur tout type de site industriel, onshore et offshore. Elle est complémentaire aux mesures qui peuvent être faites par les techniques classiques telles que les caméras infrarouges ou les capteurs au sol, et par satellite.

Après avoir été testée avec succès sur des sites situés au Nigeria, en Italie, en République du Congo et aux Pays-Bas, la technologie AUSEA est déployée cette année sur l’ensemble des sites Oil & Gas amont opérés de TotalEnergies. La campagne a débuté début mars sur les sites offshore africains et se poursuivra en Amérique du Sud puis en Europe. Cette campagne est une étape importante pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de méthane sur les sites opérés par la Compagnie de -50 % d'ici 2025 et -80 % d'ici 2030 par rapport à 2020.

À propos de l’université de Reims Champagne-Ardenne

Université pluridisciplinaire de formation et de recherche, l’université de Reims Champagne-Ardenne est positionnée et reconnue au national comme à l'international dans le domaine de la bioéconomie.
Cette identité académique au coeur d'une approche interdisciplinaire s'appuie sur 4 pôles stratégiques d'excellence et les spécificités de son écosystème :

  • un pôle pluridisciplinaire à dimension internationale en agro-sciences, environnement, biotechnologies et bioéconomie (AEBB) prenant en compte, dans un territoire à forte économie agricole et viticole, la production durable de la biomasse, sa transformation par chimie verte et biotechnologies, la transition écologique et le changement climatique ;
  • un pôle santé, porteur de niches scientifiques d'excellence et d'une offre de formation médicale et paramédicale riche et variée ;
  • un pôle sciences du numérique et de l'ingénieur (SNI) autour du calcul haute performance, de l'industrie 4.0, de l’intelligence artificielle, des matériaux et des transformations technologiques ;
  • un pôle sciences de l'Homme et de la société (SHS) fédéré autour des sujets de transformation, transition et mutation.

Chiffres clés

29 000 étudiants

+ de 120 diplômes

31 laboratoires de recherche dont 4 CNRS, 1 INSERM, 2 INRAE, 1 INERIS, 1 ANSES, 1 CEA

13 plateformes et plateaux techniques

2 500 personnels dont 850 enseignants-chercheurs

5ème employeur du territoire champardennais

+ de 818 M€ d’impact économique

20 000 emplois générés dont 10 000 en France

201,5M€ de budget

Lire l'article sur le site du Figaro

Lire également l'article de France Bleu

Source : communiqué de presse officiel (PDF) et aussi sur le site de TotalEnergies

Photo : Pixabay

S'inscrire à la newsletter